tous cours TSGE ( PDF جميع دروس) GESTION D'ENTREPRISE - OFPPT cours+exercice+examen+corrige

mardi 17 mars 2020

tous cours TSGE ( PDF جميع دروس) GESTION D'ENTREPRISE

  Can I Help You       mardi 17 mars 2020

tous cours TSGE ( PDF جميع دروس) GESTION D'ENTREPRISE





GESTION D'ENTREPRISE



1er année


2éme année


Information

Contrôle de faux rond ou « ovalité » du collecteur.


Il se fait avec un comparateur dont le socle est en appui sur le porte balais ou le flasque du moteur.
La pointe de mesure repose sur la tête d’un balai qui sera mobile sous l’effet d’un défaut éventuel (oval) du collecteur. Le mouvement de balai ne doit pas excéder 0,03 mm.

Contrôle de rugosité des lamelles de collecteur

Si on dispose d’un contrôleur de rugosité il faut vérifier que l’état des surfaces des lamelles de collecteur se situent :
·         de 1 à 1,8 µm pour les moteurs de puissance > 1,5 kW
·         de 0,5 à 1 m pour les moteurs de puissance < 1,5 kW


Réglage de la couronne porte balais.

Après remplacement d’un collecteur, il faut régler la position des balais si ils sont montés sur une couronne réglable. Placer un voltmètre comme sur le schéma ci-dessous (échelle de quelques volts).
Brancher et débrancher une pile sur le stator de manière à générer une tension induite entre les balais du collecteur, le moteur se conduisant en dynamo. La bonne position est obtenur pour une tenstion des balais aussi faible que possible.




Réglage de la couronne porte balais

Contrôle de continuité d’un stator CC

Il se fait à l’ohmmètre les deux pointes de touche étant apposées entre les points de connections du bornier. On doit mesurer quelques dizaines à une centaine d’ohms.
Il faut également mesurer l’isolement par rapport à la carcasse du stator.



Contrôle d’isolement

L’isolement doit être de 5 MΩ minimum pour une tension de test de 100 volts (soit 5 000Ω /volt)

Contrôle de court circuit des spires

Elle se fait le moteur démonté avec un testeur (appelé aussi  grognard). C’est en fait une bobine dont la masse magnétique ouverte se referme par apposition sur les encoches du moteur. On obtient ainsi un transformateur la bobine du rotor ou du stator étant le secondaire . Un court circuit d’une spire de ce secondaire accroît le courant du primaire qui est signalé par un bruit ou un témoin lumineux.

Rénovation d’un moteur CC

En cas de rénovation d’un moteur CC les opérations suivantes sont à effectuer en atelier spécialisé :
·         Démontage de l’accouplement présent sur le moteur 
·         Retrait des balais et des ressorts porte balais
·         Démontage complet du moteur et repérages 
·         Nettoyage général et dégraissage des pièces mécaniques 
·         Contrôle et mesures des tolérances des sièges de roulement sur l’arbre  et dans les flasques  
·         Nettoyage de l’induit à l’aide d’un détergent approprié  
·         Séchage au four à l’air pulsé 
·         Contrôle électrique du bobinage rotorique
·         Essais de la continuité du bobinage 
·         Mesures de la valeur de l’isolement 
·         Recherches de mauvaises soudures du bobinage au collecteur 
·         Recherches de court-circuit entre spires, passage au contrôleur (grognard)
·         Imprégnation sous vide de l’induit et polymérisation du vernis au four 
·         Rectification du collecteur au tour 
·         Fraisage du mica entre lames et chanfreiner les lames  
·         Equilibrage dynamique de l’induit sur banc d’équilibrage 
·         Nettoyage des bobinages du champ principal et auxiliaire 
·         Séchage au four à air pulsé 
·         Contrôle du calage des bobines et contrôle électrique des bobinages 
·         Vernissage des bobinages du stator et de l’induit au vernis rouge anti-flash 
·         Remplacement des roulements 
·         Remise en état et réglage des porte-balais - rodage des balais 
·         Remontage du moteur - essais de sortie ou essais sur banc de test 
·         Finissage et mise en peinture, remontage de l’accouplement.



Contrôle de l’arbre 


La flexion de l'arbre est particulièrement à surveiller, une trop forte charge appliquée sur son extrémité peut engendrer un couple tel qu'une flexion critique se produise.
s'induise et se porte sur les roulements ou fasse frotter le rotor et le stator.

Cette flexion se traduit par une fatigue de l'arbre, un mauvais positionnement des balais, un effort excessif sur les roulements selon un angle inapproprié et cas extrême un contact entre les tôles magnétiques et les aimants.

Il faudra à l’occasion contrôler avec un comparateur la déformation de l’arbre. Il est possible sur certains moteurs de désolidariser l’axe du rotor et de le remplacer. La tolérance sera de un à quelques centièmes de mm.




logoblog

Thanks for reading tous cours TSGE ( PDF جميع دروس) GESTION D'ENTREPRISE

Previous
« Prev Post

Aucun commentaire:

Publier un commentaire