Examens Electromecanique des systemes automatises-ESA OFPPT - OFPPT cours+exercice+examen+corrige

mardi 17 mars 2020

Examens Electromecanique des systemes automatises-ESA OFPPT

  Can I Help You       mardi 17 mars 2020

Examens Électromécanique des systemes automatises-ESA OFPPT 

            







Examens ESA







Informations


Câblage du moteur asynchrone AC

Le stator  du moteur asynchrone



Il est constitué de plusieurs bobinages. Le câblage le plus fréquent est le suivant qui permet un branchement en triphasés avec un couplage du stator en étoile ou en en triangle . Mais il existe également des enroulements double vitesse ou monophasés.

Le stator peut être commandé par un dispositif de variation de phase qui permet de faire varier sa vitesse.  Il peut être commandé par un commutateur « étoile-triangle » qui permet une montée en puissance progressive.

 Le couplage des plaques à bornes (borniers du stator)  


Les borniers sont tous câblés selon un standard représenté dans le dessin ci-dessous.
Ce modèle est très utile pour tester la continuité des bobinages.

Câblage du moteur AC asynchrone  triphasé une vitesse
Ce câblage est le plus fréquemment rencontré.


Une inversion de deux phases inverse le sens de rotation du moteur. Il faut donc procéder à un repérage des fils avant tout démontage en mettant par exemple des étiquettes sur les fils conducteurs.

Câblage du moteur AC asynchrone  triphasé deux vitesses
Les dessins ci dessous représentent le câblage de moteurs triphasés câblés en  deux vitesses, donc différents du standard précédemment présenté.


Le stator du moteur AC synchrone   triphasé


Le stator est identique à celui du moteur asynchrone. Il comprend un certain nombre de pôles magnétiques qui avec la fréquence déterminent la vitesse de rotation du moteur.

Le rotor du moteur AC synchrone triphasé

Dans certains moteurs, le rotor est constitué par des aimants permanents.
Dans le cas le plus général, le rotor est bobiné et alimenté en courant continu par l’intermédiaire de balais et de bagues. Il nécessite donc une alimentation particulière.
Le rotor est soit un aimant permanent, soit un électro-aimant alimenté par deux bagues.

Il tourne à la vitesse du champ statorique d’où l’appellation de machine synchrone.
Lorsque le champ inducteur et le champ d’induit sont colinéaires, le couple est nul et lorsqu' ils forment un angle de 90°, alors le couple est maximal. Si l’angle dépasse 90°, il y a apparition du phénomène de décrochage entraînant l’arrêt de la machine.

La maintenance des moteurs à courant alternatif


L’échauffement du moteur

Il peut être provoqué par :
·         Une obstruction des orifices ou grilles de ventilation empêchant ainsi le refroidissement
·         Une surcharge provoquée par une insuffisance de lubrification, un défaut de la chaîne cinétique (grippage, déformation, cardan, roulement, …)

L’échauffement qui entraîne la destruction du stator

Cette panne fréquente peut être provoquée :
·         Par un court circuit d’une ou plusieurs spire d’un bobinage du rotor ou du stator consécutif à un défaut de l’émail d’isolation provoqué lui-même par :
o   un échauffement,
o   une attaque d’agents chimiques,
o   de l’humidité ayant provoqué cette attaque
o   un frottement contre la masse métallique suit à un défaut de montage ou une dégradation de l’isolant entre cuivre émaillé et masse magnétique.
·         Par un blocage complet ou partiel du moteur qui se comporte alors comme un transformateur dont le secondaire est plus ou moins en court-circuit donc s’échauffe. Cette panne peut être évitée par un disjoncteur de protection contre les surintensités.
·         Nota : dans les moteurs de bonne qualité un capteur thermique est inséré dans le bobinage du stator et commande l’arrêt du moteur en cas de surchauffe.
·         Par une obstruction des grilles d’aération du moteur ce qui le fait anormalement chauffer par insuffisance de ventilation.

logoblog

Thanks for reading Examens Electromecanique des systemes automatises-ESA OFPPT

Previous
« Prev Post

Aucun commentaire:

Publier un commentaire